Cheveux Naturels : La transition, les coiffures et comment gérer les deux textures.

Hello,

Dans cet article je vais vous aider à comprendre ce qu’est la transition en ce qui concerne les cheveux naturels.

1 – Qu’est ce que la transition ?

La transition est le passage d’un état à un autre, en général lent et graduel. Dans notre cas, on cherche à passer de l’état de défrisé (ou chimiquement traité) à naturel (cheveux n’ayant pas été modifié dans leur structure).

Comment y arriver ? Tout simplement en arrêtant tout défrisage ou traitement chimique, et en laissant pousser ses cheveux dans leur état naturel. Bon, sur le papier c’est bien joli tout ça mais dans la vraie vie on fait comment ?

On à le choix entre

    • Une transition courte : on laisse pousser les cheveux quelques mois avant de couper les parties défrisées (big chop). On se retrouve avec des cheveux plus ou moins courts, coupe garçonne. Cela dépend du rythme de pousse.
    • Une transition moyennement longue : on laisse pousser les cheveux plusieurs mois (6 mois, 1 an +) avant de couper . C’est l’option que j’ai choisi (Transition de 1 an et 2 mois exactement). On se  retrouve avec les cheveux courts certes mais avec une longueur suffisante pour réaliser certaines coiffures. Gardez à l’esprit que chaque personne a un rythme de pousse différent, influencé par la génétique, le climat, les soins, etc.
    • Une transition longue à très longue : on laisse pousser les cheveux pour pouvoir avoir une bonne longueur après avoir coupé toutes les longueurs défrisés. Voir même atteindre la même longueur qu’avec les cheveux défrisés.
      Souvent, les personnes qui font une transition longue, coupe les cheveux défrisés petit à petit.

      Exemple : mes cheveux naturels poussent de 1cm, je coupe 1cm de cheveux défrisés.

      Soit dit en passant c’est l’option la plus dure selon moi. Car on prolonge la cohabitation cheveux défrisés/cheveux naturels. Et cela peut entraîner de la casse, de la lassitude, du découragement. Mais quand c’est bien fait, c’est possible. Mais personnellement je n’aurais pas pu faire ça… #flemmarde.

2 – Comment gérer les deux textures ?

Là encore, il y a plusieurs options. Pour éviter la casse on doit manipuler les cheveux le moins possible. Ce qui implique des faire des coiffures protectrices ou à faible manipulation. On verra cela plus en détails dans la partie 3.
De plus il est conseillé d’hydrater les repousses au maximum afin de les rendre le plus souple possible et ainsi facilité le passage du peigne. On va bien sur adapter le type et la quantité de produit hydratant en fonction de la texture que l’on cible.
Exemple : appliquer une crème hydratante riche sur les repousses, et un spray hydratant sur les longueurs.
De toutes les façons durant la transition vous verrez au fil des jours ce dont vos cheveux ont besoin.

                                                          

En outre, limiter les sessions de démêlage sera vraiment judicieux. Comme indiqué on veut vraiment manipuler les cheveux le moins possible. Pour le démêlage on peut par exemple en réaliser 1 par semaine au moment du shampoing/soin. Réaliser le démêlage plus précisément après avoir laissé poser le soin sera vraiment d’une grande aide et efficacité. Car les cheveux seront humides, gorgés de soin donc plus facile à démêler.
Aussi démêler ses cheveux en les séparant en plusieurs parties aide beaucoup. On atteint plus facilement les repousses, on y va moins fort avec le peigne ou brosse donc moins de traction sur les cheveux qui sont déjà fragilisés. Tout cela aura comme résultat un démêlage efficace.

Les outils pour démêler : Le peigne à petites dents c’est nada ! On utilise un peigne à dents larges ou une brosse démêlante type Denman D31 ou Tangle Teezer. Ce qui est bien avec la Denman brush c’est qu’on peut enlever des rangées de picots, pour encore plus d’espace pour laisser passer les cheveux.

                                               

Me concernant j’utilise cette brosse depuis 2012, c’est à dire depuis ma transition. Et j’en ai racheté une en 2018. Elle dure vraiment longtemps et je peux vous dire qu’elle en a vu des vertes et des pas mures avec mes cheveux.

3 – Comment se coiffer durant la transition ?

Comme évoqué dans la partie sur la gestion des deux textures, on essaie de rendre la cohabitation cheveux défrisés/cheveux naturels la plus facile possible. Le fait d’apprendre à tresser, faire des vanilles, vanilles collées vous sera d’une grande aide.

  • Les coiffures protectrices : Les coiffures protectrices ne sont pas forcément des nattes, vanilles avec rajouts. Ce sont des coiffures qui protègent les pointes. Afin que les pointes ne soient pas à l’air libre ou en contact avec les vetements. Cela créé de la friction et mène aux pointes sèches => pointes fourchues => pointes qui cassent. Donc par exemple des chignons, des coiffures enroulés, les perruques, tissages, crochets-braids sont des coiffures protectrices. Jetez un petit coup d’œil ICI. Vous aurez une petite idée de ce dont je parle.
  • Les coiffures à faible manipulation (low-manipulation styles) : Ce sont des coiffures qui comme vous l’aurez compris permettent de réduire au max la manipulation des cheveux. Des vanilles, et nattes sans rajouts, des nattes collées (mille-pattes), une queue de cheval nattée. Des coiffures que l’on peut garder plusieurs jours.
  • Les twist-out, braid-out, bantu knot out : Ces coiffures permettent de homogénéiser les deux textures. Dans la pratique, on fait soit des vanilles, nattes, ou bantuknot (petits choux, kaka kabrit) qu’on garde une nuit en général afin que les cheveux prennent le pli. Et le lendemain (en général) on défait et toute la chevelure possède les mêmes ondulations. D’où l’intérêt. CQFD.
  • Utiliser des accessoires :N’hésitez surtout pas à utiliser des accessoires pendant votre transition et surtout si vous faites une transition longue. Cela vous permettra de continuer à prendre du plaisir à vous coiffer, à ne pas se lasser, ramener du changement et du fun. Foulards, serre-têtes, pinces, head-bands, fleurs, barrettes… C’est à vous de jouer.

Notez qu’une coiffure protectrice n’est pas forcément à faible manipulation, et qu’une coiffure à faible manipulation n’est pas forcément protectrice. C’est toute la beauté du truc ! On peut switcher et voir ce qui fonctionne pour soi.
Perso, mon meilleur ami durant ma transition était le chignon. Au début quand les repousses sont encore petites on change de coiffure, on expérimente. Mais quand les repousses commencent à être bien présentes on rigole moins et la on cherche à camoufler la différence de texture et à toucher ses cheveux au minimum. Car, soyons honnête avoir deux textures complètement différentes sur la tête c’est relou. Je préfère vous dire la vérité !

Je vous mets quelques idées de coiffures ci dessous en espérant que cela vous aidera un peu plus à visualiser. Quelques unes des coiffures ont été faites quand j’avais déja bigchopé mais ce sont des coiffures qui se font très bien sur des cheveux en transition. Bien au contraire, elles seront hyper utiles pour homogénéiser les deux textures !

Les coiffures avec tresses, vanilles :

 

Les coiffures enroulées et chignons :

 

Les coiffures avec accessoires :

A bientôt.

Raysha ❤